“La tempérance : Gouverner, c’est maîtriser le temps”, Boucheron.

Le Sablier, la tempérance. Les Effets du bon et du mauvais gouvernement, Sienne, 1337.

Le Sablier, la tempérance.
Les Effets du bon et du mauvais gouvernement, Sienne, 1337.

«  Voyons la figure féminine assise à droite du grand personnage trônant en majesté, entre Magnanimitas et Iustitia, et que son titulus (Temperantia) désigne comme Tempérance. Drapée d’une belle robe bleue, elle soulève un sablier de la destre, désignant de l’autre main le sable déjà à moitié écoulé. Cet attribut symbolique n’est pas habituel. D’ordinaire, la tempérance est représentée avec à la main deux récipients, versant le liquide de l’un dans celui de l’autre, en mélangeant souvent l’eau et le vin – on dirait aujourd’hui qu’elle «  met de l’eau dans son vin ». Ambrogio Lorenzetti l’a représenté ainsi dans la fresque qu’il peignit sur les mur de l’église San Francesco de Sienne en 1326. On pourrait dire d’une telle iconographie qu’elle correspond à la conception thomiste de la tempérance comme modération («  le nom même de cette vertu signifie le pouvoir de modérer ou de tempérer quelque chose », écrit Thomas d’Aquin dans sa Somme théologique). Le motif du sablier renvoie donc, pour Skinner, à une autre tradition, celle de Ciciéron. L’auteur des Devoirs n’écrivait-il pas : «  nous devons prendre garde de ne jamais bouger trop lentement ou trop rapidement » ? Voilà pourquoi Varron, dans son traité La langue latine, affirme l’existence d’un lien étymologique entre tempus et temperantia, et voilà pourquoi un instrument de mesure du temps peut désigner de manière adéquate la vertu de tempérance. Gouverner, c’est maîtriser le temps. La tempérance qui peint Lorenzetti renvoie donc à une conception pragmatique de l’exercice du pouvoir, sinon détaché de l’exigence morale, en tout cas plus « technicienne » dans son principe.  » p.181

À propos de la fresque : «  Les Effets du bon et du mauvais gouvernement » de Lorenzetti, 1338 à Sienne. Boucheron, Patrick. Conjurer La Peur: Sienne, 1338: Essai Sur La Force Politique Des Images. Paris: Seuil, 2013.